Aides financières

A) Fonds départemental d’Aide aux jeunes (FDAJ)

Le fonds d’aide aux jeunes est un secours temporaire pour les jeunes en difficulté, afin de favoriser leur insertion sociale et professionnelle. Ce dispositif national est porté au niveau départemental par les conseils départementaux.
Le Fonds d’Aide aux Jeunes (FAJ) est une aide ponctuelle destinée aux jeunes de 18 à 24 ans en situation difficile, notamment lorsqu’ils ne peuvent pas s’appuyer sur le secours de leur famille (conflits, précarité financière, …). L’objectif de ce dispositif est d’éviter l’exclusion des jeunes à travers des aides financières ponctuelles (subsistance, logement, formations, permis de conduire…).

Qui peut en bénéficier ?

Les jeunes de 18 à 24 ans, exceptionnellement les jeunes à partir de 16 ans.
Attention ! Le FAJ est une aide d’urgence, il est donc soumis à des critères très stricts de ressources et de statut.

Comment faire ?

La demande doit être instruite auprès d’un professionnel du travail social (conseiller Mission Locale ou assistants sociaux). Elle est ensuite soumise à une commission qui valide le financement.
Où se renseigner ?
• Auprès de la Mission Locale

B) Simulateur pour calculer l’aide au logement

Le montant de l’aide au logement indiqué par ce simulateur est une estimation. Seule la demande d’aide au logement vous permettra de connaître le montant exact.

Cette simulation est valable uniquement pour les personnes :

  • De nationalité française ou étrangère en possession d’un titre de séjour ;
  • Locataires et sans lien de parenté avec le propriétaire (parents, grands-parents, enfants et petits-enfants) ;
  • Dont les parents ne sont pas assujettis à l’impôt sur la fortune immobilière ;
  • Titulaires d’un bail (sauf pour les personnes mineures pour qui le bail peut être au nom des parents).

Cette simulation ne tient pas compte :

  • De certains abattements dont vous pouvez bénéficier (ex: abattement appliqué à vos revenus l’année suivant votre départ en retraite) ;
  • de certaines charges (pensions alimentaires versées, frais réels) ;
  • de la Réduction de Loyer de Solidarité (RLS).

Si vous êtes concerné, le montant de votre aide au logement pourrait être différent du résultat proposé par cette simulation.

Attention : vous devez indiquer dans ce simulateur vos ressources nettes imposables, c’est-à-dire vos ressources diminuées des exonérations fiscales auxquelles vous avez droit (par exemple si vous êtes assistant maternel, assistant familial, journaliste, apprenti ou stagiaire).

Des bulles d’aide s’affichent pour vous expliquer les informations à saisir. Cliquez sur le point d’interrogation pour y accéder.
Les informations saisies ne sont pas conservées.
https://wwwd.caf.fr/wps/portal/caffr/aidesetservices/lesservicesenligne/estimervosdroits/lelogement#/simulateur-usager

 


C) Estimation de la Prime d’activité


Le résultat qui vous sera affiché n’est qu’une estimation à titre indicatif. Il pourra être différent au moment de l’étude précise de votre dossier.

En actionnant sur le symbole dans votre simulation, vous pourrez accéder à des aides sur les informations à saisir. En cas de doute, nous vous invitons à consulter cette aide qui est mise à votre disposition.

Cliquer ici

D) Votre simulateur

Découvrez en quelques clics les prestations sociales que vous pouvez demander
https://www.mesdroitssociaux.gouv.fr/votre-simulateur/accueil


E) P.A.C.E.A (Parcours Contractualisé d’Accompagnement vers l’Emploi et l’Autonomie)

Le PACEA est un accompagnement personnalisé qui a pour but de conseiller, de soutenir et de sécuriser le parcours d’un jeune en situation d’exclusion sociale vers le retour à l’emploi et l’autonomie financière.
Il s’agit d’un dispositif visant à accompagner les jeunes dans leur insertion professionnelle.
Le PACEA est formalisé par un contrat d’engagements entre le jeune et la Mission Locale.
Il ne peut pas excéder 24 mois.

  • le jeune doit être âgé de 16 à 25 ans ;
  • il doit être motivé et volontaire.

Les actions qui peuvent être mises en place

  • Des actions sociales ;
  • Des formations ;
  • Des ateliers ;
  • Des stages ;
  • Des missions d’intérim ;
  • Des missions de service civique ;
  • Un accompagnement par des organismes partenaires ;
  • Un accompagnement à la création d’activité.

Le parcours ne peut pas être suspendu. En revanche, il peut prendre fin lorsque le jeune :

  • Acquiert une certaine autonomie ;
  • Atteint l’âge de 26 ans ;
  • Ne respecte pas les engagements prévus par le contrat ;
  • Ne souhaite plus poursuivre le parcours d’accompagnement.

En cas de grande précarité, vous pouvez obtenir une allocation versée sous conditions de besoins (achats de vêtements, repas, etc.) ou projets professionnels (prise en charge du transport par exemple).

F) Fondation de la deuxième Chance

 


Elle permet d’aider et accompagner des personnes de 18 à 62 ans, ayant traversé de lourdes épreuves de vie, aujourd’hui en situation de grande précarité mais manifestant une réelle volonté de rebondir.
Elle propose un soutien financier et humain pour mener à bien un projet professionnel réaliste et durable : création ou reprise d’entreprise, formation de reconversion qualifiante.

1000
Bénévoles

400
Personnes soutenues chaque année

Sa mission est d’aider et d’accompagner des personnes confrontées à des épreuves d’origines diverses, souvent lourdes, cumulatives, générant une situation d’authentique précarité mais qui refusent tout à la fois la fatalité de l’échec et la facilité de l’assistanat.
Le « coup de pouce » qui leur est accordé au terme d’une instruction rigoureuse leur permet de bénéficier d’une dotation financière et d’un parrainage professionnel et humain jusqu’au terme de la réalisation de leur projet de rebond de vie.
Notre mission n’a de sens que si nos lauréats se réinsèrent durablement. Un dispositif d’enquête – Mémoire vivante – nous conduit à les interroger chaque année afin de faire un point sur leur situation. Nous constatons un retour à l’emploi très satisfaisant, proche de 80 %


G) Semaine de la bonté


Grâce aux donateurs, une association animée par des bénévoles afin d’aider à la mobilité, à la formation, les enfants et les familles.


Nous donnons la priorité aux personnes qui ont un véritable projet pour « s’en sortir » et qui ont besoin d’une aide ponctuelle. Nous nous intéressons particulièrement aux personnes chargées de famille, notamment les familles monoparentales, et aux jeunes qui démarrent dans la vie.
Nous veillons toujours à n’intervenir qu’après appel à toutes les possibilités d’aides publiques et en complément de celles-ci éventuellement. Seules les demandes de secours transmises par des assistantes sociales et les Conseillers de Missions Locales peuvent être examinées.

Exemple :
M.C. est en 1ère année d’apprentissage en plomberie. Il a bénéficié d’un contrat jeune-majeur de l’Aide Sociale. à l’Enfance jusqu’à son début d’apprentissage.
Ses ressources s’avèrent inférieures à celles estimées. Il se trouve en difficulté, car logeant au Foyer des Jeunes Travailleurs, il doit régler son loyer et l’essence pour ses déplacements. Son budget sera plus facile à gérer pour sa deuxième année, car il percevra une somme plus conséquente. Dans cette attente, afin de l’aider à poursuivre son cursus, nous lui accordons 200€.