HISTORIQUE

Home / HISTORIQUE

Qui sommes-nous?

En 1981 le gouvernement Mauroy  commandite une étude à Bertrand Schwartz afin de résoudre les problèmes de la précarité des jeunes en aidant les 16-18 ans  à intégrer le monde du travail.

Le rapport intitulé « L’insertion professionnelle et sociale des jeunes »  préconise, pour « la remise en jeu économique et sociale des jeunes», une politique d’ensemble concernant la qualification, le développement de l’alternance et du tutorat en entreprise et la mobilisation de toutes les ressources pour offrir des réponses adaptées dans tous les domaines: formation et emploi, loisirs, santé, logement, culture. Il propose la création de «missions locales », sous la forme d’équipes pluridisciplinaires chargées d’être le pivot d’un dispositif d’animation situé au plus près des jeunes.

Les idées fortes du rapport de Bertrand SCHWARTZ

Axes :

- qualifier professionnellement les jeunes
- réduire les inégalités de chances à l'origine (discrimination jeunes/adultes, jeunes les plus défavorisés
- rétablir le dialogue entre les générations
- utiliser les capacités créatrices des jeunes et les préparer à une qualification sociale.

Principes de réussite

- associer les jeunes à toutes les décisions qui concernent la société
- définir une démarche plutôt qu'une suite de dispositifs
- agir sur la société dans son ensemble
- agir en cohérence avec les priorités du gouvernement
- rechercher de la cohérence et une globalité.

Aujourd’hui le réseau des Missions Locales accueille tous les jeunes de 16 à 25 ans (avec ou sans qualifications, issus d’un quartier difficile ou d’une commune rurale, en rupture familiale, démunis ou sans difficultés majeures) et met en oeuvre un accompagnement et des solutions personnalisées.

Un objectif prioritaire : l’emploi

Les Missions Locales et PAIO apportent à chaque jeune, selon son niveau, ses besoins, ses difficultés, des réponses individualisées : élaborer un projet professionnel, construire un parcours qualifiant, déterminer la formation la plus adaptée, accompagner la recherche d’emploi, faire le lien avec les entreprises, préparer aux entretiens d’embauche.....

L’approche globale

Parce que les solutions d’emploi ne sont pertinentes et efficaces que si le jeune surmonte ses difficultés, consolide sa situation, les Missions Locales diagnostiquent ses besoins et construisent des réponses multiples : santé, logement, accès à la culture, aux loisirs, au sport... Les interventions s’inscrivent dans tous ces domaines et bien d’autres.

Un travail consolidé par un large partenariat

Fédérer les initiatives, les volontés; les moyens : les Missions Locales travaillent en synergie avec l’Etat, les collectivités locales, les acteurs économiques et sociaux implantés au niveau local. Ce large partenariat vise à construire des complémentarités pour renforcer l’efficacité des réponses aux besoins des jeunes et mettre en cohérence les politiques d’emploi et d’insertion proposées par la commune, le département, la région et l’Etat.

Ordonnance de 1982

Les Missions Locales sont cofinancées par l'Etat et les collectivités territoriales dans un cadre associatif ; elles ont une vocation globale d'aide aux jeunes en difficulté de 16 à 25 ans.

En 1982, les 20 premières Missions Locales sont mises en place dans les quartiers particulièrement en difficulté qui préfigurent la politique ultérieure de la ville. Fin 1982, 60 Missions Locales ont été créées.

Loi du 19 décembre 1989

La loi du 19 décembre 1989 favorisant le retour à l'emploi et la lutte contre l'exclusion professionnelle a acté et défini dans son article 7 le rôle des Missions Locales.

En 1993, la loi quinquennale relative au travail, à l'emploi et à la formation professionnelle permet dans son article 76 aux Missions Locales et aux PAIO de renforcer par convention leurs relations avec les agences locales pour l'emploi et les Conseils Régionaux. Ainsi, d'expérimentales, les Missions Locales sont aujourd'hui inscrites dans toutes les logiques d'insertion des jeunes. Conçu au départ comme une réponse conjoncturelle, le réseau des Missions Locales et PAIO a désormais sa place dans un cadre structurel. La totalité des Missions Locales et aussi de très nombreuses PAIO se reconnaissent dans la charte ''Construire ensemble une place pour chaque jeune'', premier acte du Conseil National des Missions Locales lors de sa création en 1990.

En 2005, les Missions Locales voient leur rôle conforté par l’inscription d’un Droit à l’accompagnement dans le code du travail dont la mise en oeuvre leur est confié. Les Missions Locales sont désignées par le Code du travail comme organismes concourant au service public de l’Emploi. La Loi de cohésion sociale (n°2005-32 du 18 janvier 2005) les charge ainsi de mettre en oeuvre le Contrat d’Insertion dans la Vie Sociale –CIVIS-, programme d’accompagnement vers la vie professionnelle des jeunes les plus éloignés du marché du travail.

Quelques données chiffrées :

1982 : Création des premières structures
1985 : 100 Missions Locales
1990 : 200 Missions Locales
1994 : 257 Missions Locales
1996 : 285 Missions Locales
1997 : 310 Missions Locales + 340 PAIO (6 000 salariés)
2002 : 382 Missions Locales + 174 PAIO (9 400 salariés)
2009 : 486 Missions Locales - PAIO